mardi 24 novembre 2009

L

LA MISERE D'UN PEUPLE
Il y a moins de sept mois, les citoyennes et les citoyens mauritaniens ont élu à la tête de la magistrature suprême de leur nation M. Aziz. Celui qui s’est présenté, durant toute la campagne électorale, comme le candidat des pauvres s’est engagé, dès le lendemain de sa victoire, dans la voie du progrès, de la lutte contre la corruption, le favoritisme ethnique et/ou tribal, du gaspillage, etc. Cependant, si l’on prend le temps, si minime soit-il, d’observer autour de soi, dans les rues de Nouakchott, on se rendra vite compte que l’on n’est loin de sortir de l’auberge ; que les objectifs fixés par le candidat Aziz sont loin d’être atteint par l’ Aziz président. Il est sans doute très tôt de faire le bilan d’un régime qui a hérité d’une vingtaine d’années de désordre administratif, économique et démocratique. Mais, il est vrai, il n’est pas très tôt d’attirer l’attention sur certains points critiques qui bloquent sinon constituent un obstacle on ne peut plus capital pour les ambitions du chef de l’Etat. Ces points, qu’il est fort prétentieux de vouloir les citer tous ici, concernent notamment :
- La difficulté de circuler aujourd’hui librement dans la capitale ;
- Le désordre de la circulation ;
- L’absence presque totale du code de la route ;
- L’insuffisance de routes.
Circuler à Nouakchott aujourd’hui relève d’un véritable parcours d’un combattant. Tellement toutes les conditions du malaise sont réunies pour compliquer la vie aux citoyens. Sur les « goudrons », véhicules, charrettes, commerçants et piétons se disputent le passage dans un désordre frôlant la catastrophe. Il est donc urgent pour le président de la République de réfléchir sur un programme cohérent et sérieux de construction de routes (boulevards, autoroutes) modernes afin de satisfaire les besoins de ses citoyens. Un pays ne peut prétendre au développement quand le problème de la circulation libre des citoyens n’est pas résolu. La bataille s’annonce longue. Les défis sont de nature inquiétante. Mettre de l’ordre dans le désordre de la circulation de Nouakchott demande beaucoup de patience et de responsabilisation des citoyens….

Aucun commentaire: