lundi 10 novembre 2008

Hommage à Myriam Makeba

Hommage à Myriam Makeba (1932 - 2008)

Par SOUMARE Zakaria Demba

Le continent africain vient de perdre, une fois de plus, l'une de ses grandes voies. Myriam Makeba, qui fut une combattante inconditionnelle et déterminée pendant plusieurs années aux côtés de Nelson Mandela contre le pouvoir raciste, violent et arrogant de l'apartheid en Afrique du Sud, a rendu sa révérence le 09/11/2008 en Italie suite à une crise cardiaque, laissant ainsi les Africains et le monde orphelins d'un symbole, d'une chanteuse, d'une femme engagée contre toute forme d'injustices. De fait, celle que l'on a l'habitude de nommer Mama Africa a pour nom complet : Zenzile Makeba Qgwashu Nguvama Yiketheli Nxgowa Bantana Balomzi Xa Ufun Ubajabulisa Ubaphekeli Mbiza Yotshwala Sithi Xa Saku Qgiba Ukutja Sithathe Izitsha Sizi Khabe Singama Lawu Singama Qgwashu Singama Nqamla Nqgithi.
A 20 ans, elle devient choriste du groupe Manhattan Brothers. En 1956, elle écrit son plus grand succès, la chanson Pata, Pata avec laquelle elle fait le tour du monde. Cette chanson sera d'ailleurs reprise en français par Sylvie Vartan sous le titre Tape Tape en 1980. En 1959, elle est contrainte à l'exil en raison de son apparition dans le film anti-apartheid Come Back, Africa.
Elle passe 31 ans en exil combattant contre le racisme. En 1966, Makeba reçoit un Grammy Award pour son disque An evening with Harry Belafonte and Miriam Makeba et devient la première Sud-Africaine à obtenir cette récompense. En 1987 elle rencontre à nouveau le succès grâce à sa collaboration avec Paul Simon dans l'album Graceland. Peu après, elle publie son autobiographie Makeba: My Story. Son mariage en 1969 avec le militant des droits civils afro-américain Stokely Carmichael, chef des Black Panthers, lui cause des ennuis aux États-Unis. Elle s'exile à nouveau et s'installe en Guinée.
Miriam Makeba est décorée par la France au titre de Commandeur des Arts et Lettres en 1985 et obtient la nationalité française en 1990. Cette même année, Nelson Mandela la persuade de rentrer en Afrique du Sud. En 1992, elle interprète le rôle de la mère (Angelina) dans le film Sarafina! qui raconte les émeutes de Soweto en 1976. En 2002, elle partage le Polar Music Prize avec Sofia Gubaidulina.
Elle décède en 2008 en Italie des suites d'un malaise, à l'issue d'un concert de soutien à l'écrivain Roberto Saviano.
SOUMARE Zakaria Demba

Aucun commentaire: