dimanche 11 mai 2008

La foi musulmane entre crainte et espoir


En islam les fidèles, hommes et femmes, sont, dans leurs pratiques cultuelles, constamment tiraillés entre la crainte révérencielle d’Allah, de commettre un péché pouvant entraîné leur perte tant dans ce monde que dans l’au-delà, et l’espoir de bénéficier de la miséricorde divine, du pardon de Celui qui accueille le repentir de ses créatures repentants : Allah. Dans le Coran, nous relevons : « Et invoquez-Le avec crainte et espoir, car la miséricorde d' Allah est proche des bienfaisants. (al A'raf : 56). Ou cet autre verset : « Ils (les fidèles) espèrent sa miséricorde et craignent son châtiment » ( Al – Isra : 57). De fait, ce qui nécessite la crainte d’Allah, c’est effectivement la reconnaissance de Sa toute Puissance et de la sévérité de Son châtiment ; tandis que ce qui nécessite l’espoir en Allah, de Son pardon, c’est bien la reconnaissance de Sa miséricorde et la grandeur de Son récompense. Dans un autre passage du Coran, Allah enjoint à Son Messager, Muhammad (SAW) : « informe Mes serviteurs que c’est Moi le Pardonneur, le très Miséricordieux, et que Mon châtiment est certes douloureux. » (Al – Hijr : 49 -50). En effet, le fidèle qui reconnaît la récompense d’Allah se doit de placer tout son espoir en Lui. Et quiconque craint Son châtiment doit Le craindre. Le / la musulman(e), dans son cheminement vers Allah, devrait constamment avoir à l’esprit que toute négligence vis-à-vis de ses obligations envers son Seigneur pourrait faire l’objet d’une punition exemplaire ; de même que Son créateur est capable de pardonner tous les péchés à qui Il veut, comme en témoigne : « Dis : «O! Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux».

Il est donc clair, en islam, que le fidèle ne doit, en aucun cas, perdre espoir de la Grâce divine. Quelques soient le nombre des péchés commis volontairement ou involontairement, le / la musulman (e) doit avoir en conscience qu’Allah, son Créateur, est plein de Miséricorde envers Ses serviteurs. Cependant, il est vrai, la conscience de la miséricorde d’Allah ne doit en aucun être un prétexte ouvrant la porte à toutes les formes de désobéissance. Nous devons, au contraire, prendre nos précautions afin d’éviter de commettre les péchés qui pourraient entraîner notre perte.

SOUMARE Zakaria Demba

Aucun commentaire: